Historique du bâtiment

Témoin de l’activité salicole de l’île de Ré au cours des siècles passés, l’ancien hangar à sel du vieux-port des Portes en Ré à retrouvé une seconde jeunesse. En partie propriété du Conservatoire du Littoral, il a été rénové par la Communauté de Communes de l’île de Ré et abrite désormais la Maison du Fier, un espace muséographique dédié au patrimoine naturel de l’île.

Vers 1914, deux hangars à sel sont construits sur les quais du vieux-port des Portes-en-Ré. Certaines années, jusqu’à 2 000 tonnes de sel y sont stockées. Puis, avec l’abandon progressif des marais salants, la voie maritime perd peu à peu de son intérêt.

Vers 1950, le port n’est plus fréquenté que par quelques barques de pêcheurs. L’un des deux hangars est démoli. L’autre est reconverti en atelier de charpente navale.

En 1997, le Conservatoire de l’Espace Littoral achète une partie de ce hangar en vue de la réalisation d’une Maison de la Nature.

En 2000, les travaux de réhabilitation du dernier hangar à sel traditionnel de l’île sont réalisés par la Communauté de Communes de l’île de Ré. La Maison du Fier (du nom de la baie du Fier d’Ars) ouvre ses portes au public …

En 2013, grâce au soutien de la Communauté de Communes de l’île de Ré,du Conservatoire du Littoral du Conseil Général de Charente-Maritime, de la Région Poitou-Charentes et de l’Europe (programme FEDER) ainsi que de la fondation EDF, le bâtiment a été largement réaménagé et une toute nouvelle muséographie accessible à tous les handicaps a pu voir le jour. « Ré, île Nature » est un voyage pédagogique et ludique à ne pas manquer.

Les commentaires sont fermés